• Chapitre 11

    Chapitre 11

     

    Chapitre 11

    Des attraits et une cascade violette

     

    [ Version illustrée disponible ici ]

     

    Chapitre 11

    .
    Il se sentait misérable, à pleurer sans plus pouvoir s'arrêter devant Tom. Quand Mynocia déboula, il pensa qu'il ne pouvait pas tomber plus bas. Pitoyable.
     
    - B ... Blacky ?
    Le dénommé rit jaune. Il en arrivait même au point de faire balbutier Mynocia.
     
    Un hoquet le fit avaler sa salive de travers et tousser alors que Tom lui tapotait le dos. Pourquoi ? Pourquoi restaient-ils au près de lui ? Ne voyaient-ils pas qu'il était minable, à tenter de disparaître entre les fissures des dalles au sol ? Ne pouvait-il pas seulement remonter le temps, revenir à ces jours d'enfance heureuse et insouciante, aux côtés de sa seule famille, sa grand-mère qu'il chérissait plus que tout ? Qu'avait-il donc bien pu faire à la vie, pour se retrouver ainsi démuni de toute attache ?
     
    Les regards de Tom et Mynocia semblaient peser des tonnes sur ses épaules, comme écrasant chaque parcelle de son corps. Qu'on lui octroie cette douleur, par pitié ...
     
    Mynocia tomba à genoux à ses côtés, et Black, surpris du mouvement, intercepta son regard. Ses yeux turquoise criaient au pardon, elle avait le souffle court, une trace violacée sur la joue et du sang maculait encore sa lèvre.
     
    Mais qu'avait-il fait ? .
     
    Incertain de ce qu'il faisait et ignorant Tom qui lui dessinait des arabesques dans le dos, il leva une main tremblante vers la joue marquée du coup de la guerrière. Ses gestes semblaient s'adresser à un animal blessé. Il voyait flou à cause des larmes qu'il n'avait pas pris la peine d'essuyer, et le monde semblait tourner autour de lui, alors qu'il s'accrochait comme un naufragé à l'éclat presque surnaturel des pupilles de l'élémentaire.
     
    Lorsque sa paume toucha sa joue, en une caresse infiniment trop tendre pour paraître anodine, le visage de Mynocia se tordit en une grimace, et il ressentit à cet instant l'incertitude, et la douleur de la femme devant lui. Une souffrance immense secrètement cachée au fin fond de sa poitrine, qui semblait courir ses veines comme si elle était sienne. Il le savait, pourtant, qu'au moindre contact direct avec elle, la puissance de leur lien leur faisait lire en l'autre.
     
    -Pardon. Il fut presque surprit d'entendre sa propre voix par-dessus le mélange de leurs émotions.
    -Tss. De quoi tu t'excuses ? Je l'ai méritée ta baffe.
    C'était si rare de voir Mynocia comme ça, presque précieux.
    -Tu vois Blacky-Bear, c'est pour ça que je ne t'avais rien dis. T'es bien trop jeune pour être confronté au sexe.
     
    L'ironie, le ton dégoulinant de moquerie étaient de retour, mais cela tira un sourire timide à Black, car dans ses yeux, il n'y avait aucune trace de raillerie ... Mais un éclat improbable et tabou de tendresse.
    - Ca va mieux ?
     
    La voix de Tom finit de briser le lien entre les deux guerriers, et toute trace d'affection disparût des yeux de Mynocia.
    Le justicier finit par hocher la tête, essuyant d'un revers de manche les derniers sillons humides de son visage, les joues mortellement rouges.
     
    - Je n'vois pas pourquoi tu es gêné. Les maux doivent sortir, je te l'ai déjà dis, fit l'élémentaire, levant les yeux au ciel quand le jeune homme rougit de plus belle.
    - Elle a raison, Black. On est là, maintenant.
     
    Et dire qu'il avait pensé perdre Tom cette nuit. Venait-il de gagner un ami, un confident ?
    -Bon, allez, fini le sentimentalisme, décolle ton fragile popotin d'ici Blacky, j'me caille et tu vas finir par t'endormir.
     
     
     

    Chapitre 11

     
    Le Lendemain
     
    -Merci à vous tous, messieurs-dames, vous pouvez disposer, la réunion est terminée.
     
    Tom soupira, réajustant ses cheveux sur son front, observant distraitement les généraux quitter la pièce et Nelween pousser tout le monde, faisant voler les papiers des mains des elfes. Il se tourna vers la fenêtre et se perdit dans la contemplation de l'horizon. Il se demandait si Black allait mieux depuis la veille. En effet, il commençait à beaucoup apprécier la compagnie du jeune homme et les deux garçons avaient fait connaissance plusieurs après-midis autour d'une tasse de thé.
     
    Tom avait découvert en Black de nombreux doutes. En effet, le jeune homme était perdu, à la fois sur lui-même mais aussi lâché dans une guerre qu'il ne comprenait pas, bien qu'il en soit l'un des principaux acteurs.
     
    Alors le chef de guerre avait essayé de le renseigner un maximum sur le peuple des Elfes, sur les environs et les coutumes du château, pour qu'il se sente enfin à l'aise avec ces êtres qui ne lui voulaient aucun mal.
    Et Black s'était révélé être un garçon fort sympathique, attentif et curieux.
     
    « Et plutôt mignon », pensa Tom avec un sourire en coin. 
     
    Il fut tiré de ses songes par un étrange contact sur son cou. Il sursauta et repoussa vivement cette main qui se permettait tant de familiarité avec lui, et ouvrit de grands yeux en reconnaissant devant lui son général.
    -Stac' ? Que faites-vous encore ici ? Et que faites-vous donc, bon sang ?!
     
    L'homme s'était rapproché de lui et il avait eut un mouvement de recul, outré, mais cela n'empêcha pas le général de réitérer son geste, obligeant de nouveau Tom à reculer et à heurter le mur derrière lui.
    Tom se trouvait à présent coincé entre le mur de briques et son collègue, son visage à quelques centimètres du sien, leur position frisant l'indécence. Il ne put s'empêcher de froncer le nez ; le souffle de l'autre balayait son visage  et son haleine fétide était loin d'être agréable.
     
    -Je connais ton secret.
    Tom s'immobilisa, oubliant soudainement toute proximité malvenue avec le général, paralysé. Non, c'était impossible ! Personne ne pouvait être ou courant, et encore moins ce crétin balèze !
    -Tu es gay.
     
    Tom retint de justesse un sourire, avant de sentir une vague de soulagement déferler dans sa poitrine. Tout le château était au courant de ça depuis des années ! Ne l'apprenait-il vraiment que maintenant ? L'espace d'un instant, son cœur s'était pratiquement arrêté, pris de panique. Il ne devait pas être percé à jour. Pas maintenant qu'il avait un tant soi peu gagné du respect.
     
    -Voyons, Stac', tout le monde le sait, et je vous prierais de bien vouloir me vouvoyer à l'avenir.
    Pour toute réponse, l'autre écrasa son corps contre celui de Tom qui se débattit vivement, pressé contre le mur. Mais la force de l'elfe était telle qu'il ne pouvait vraiment pas se décoller du mur malgré tout ses efforts.
    Alors qu'il commençait à sérieusement paniquer, incapable de se défendre, l'autre attrapa son menton, et planta son regard dans le sien, semblant de déguster de toute la frayeur qui émanait de Tom. Mais il avait de quoi s'affoler ; une lueur malsaine brillait dans les yeux sombres de l'autre, une lueur interdite qui n'avait pas sa place dans les pupilles d'un général envers son supérieur.
     
    Et puis, aussi soudainement qu'il l'avait attrapé, Stac relâcha brutalement le chef de guerre, avant de sortir de la pièce comme si rien de tout cela ne s'était passé, laissant Tom au bord de la nausée, s'appuyant contre le mur, respirant de l'air pur à grande bouffées.
     
    Par l'enfer, que venait-il de se passer ?!
     
     

    Chapitre 11

     
    .
    Un peu plus loin
    ...
     
    Black reposa son petit phoque en peluche d'un geste un peu brusque sur le lit, faisant sauter les coussins. Il en avait MARRE. Trois jours ! Trois jours que Mynocvia avait rompu ses « engagements » avec la Reine, et elle était devenue clairement invivable, allant jusqu'à le faire tomber du lit la nuit ou planquer sa peluche avec un petit mot qui disait, pour aujourd'hui : « ce serait dommage que tu le retrouves parce que je te mettrais bien une couche pour te regarder sucer ton pouce, Blackychou ».
     
    Même s'il ne disait rien, il complexait atrocement sur le fait de dormir encore avec une peluche et le fait que Mynocia en profite le mettait hors de lui.
     
    .Pour couronner le tout, il avait espéré qu'elle serait devenue plus clémente envers lui après les événements précédents, et que leur relation évoluerait un peu. A la place de ça, non seulement elle adoptait des attitudes encore plus gamines que les siennes –et ça, il fallait déjà le faire-  mais en plus, elle se permettait de le dénigrer de toutes les façons possibles et imaginables !
     
    Et lui était perdu. Il détestait cette fille. Mais d'un autre côté, elle était la seule à bien le connaitre et à pouvoir le guider dans cette histoire de fou. Bien sûr il y avait Tom, mais il ne pouvait pas comprendre cette histoire de connexion mystique et de fusion d'âmes ... Et il arrivait à apprécier la guerrière quand elle se montrait complaisante à son égard, ou que quelque chose ressemblant à de la tendresse brillait dans ses yeux ...
    ... Mais qu'est-ce qu'elle pouvait l'énerver ! 
     
    Il se décida à aller prendre une bonne douche, en espérant que l'eau pourrait calmer ses nerfs mis à rude épreuve. Il était vraiment à cran, entre l'humiliation de ses larmes de l'autre soir et le comportement de l'élémentaire ... Elle était partie où d'ailleurs celle-là ? Cela faisait bien trois heures qu'il ne l'avait pas entendue pester contre n'importe quoi ...
     
    Après tout, il s'en fichait, il n'était pas gardien de ses actions non plus.
    Il entra dans la salle de bain et claqua la porte derrière lui.
    -Je peux savoir ce que tu fous, Blacky-bear ?
    .
    Black, paniqué, se retourna si violemment qu'il s'en fit un torticolis. Mais devant la vision qui s'offrait à lui, il sentit toute peur s'envoler, ne pouvant détacher son regard de Mynocia qui se tenait devant lui, l'air passablement étonné d'être dérangée. Et elle avait de quoi, car Black venait de débarquer au moment même où elle allait entrer dans la baignoire.

    Mais le justicier ne semblait pas avoir remarqué que l'élémentaire était en sous-vêtements. Il avait bloqué ... Sur ses cheveux.
     
    Des cheveux qui en étaient redevenus. Adieu les serpents et la face de poulpe.
    Mynocia avait enlevé ses dreads.
     
    A la place, ses épaules étaient éclaboussées par une cascade de cheveux violets légèrements ondulés lui arrivant au milieu du dos. Black ne put s'empêcher de penser que sans ses serpents, non seulement elle n'était plus aussi effrayante, mais en plus elle gagnait véritablement en superbe ... Elle était magnifique.
    -Je ne te pensais pas assez pervers pour venir me mater sous la douche, fit Mynocia, absolument pas complexée devant Black.
     
    La tirade de la jeune femme fit baisser le regard du justicier rouge sur les formes de la guerrière. Elle avait une taille de guêpe, des abdominaux étrangement bien dessinés pour une femme, sans être saillants pour autant, de longues jambes finement musclées et, il s'en aperçut après-coup, une poitrine plutôt généreuse. Il en rougit jusqu'aux oreilles et détourna vivement le regard de cette vision indécente pour ses pauvres yeux.
    -N'exagère pas non plus, c'est pas comme si t'avais jamais vu une fille à poil ...

    Pour toute réponse, Black rougit encore plus, avoisinant avec succès un coquelicot, se mordant la lèvre, trouvant soudain un intérêt fabuleux à la commode sur sa gauche. 
    L'instant sembla suspendu. Mynocia se demanda, choquée, ce que signifiait ce silence. Elle attrapa une serviette –violette- et s'enroula dedans.

    -Tu n'as jamais vu de fille à poil.
    Ce n'était même plus une question.
     
    Black sortit de la salle de bain en maugréant quelque chose qui ressemblait à « jtelaissetedoucher », mais Mynocia suivit, le poursuivant.
    - J'y crois pas. Tu n'as jamais ...
    - Bien sûr que si ! Coupa le jeune homme, cette fois ci face à elle, mais toujours à distance raisonnable.
    Elle soupira, comme lassée de devoir se battre sur ce genre de sujets avec lui.
    - Et où ?
    Silence.
     
    - Blacky ... T'es pas comestible, j'vais pas te bouffer.
    .De nouveau, il marmonna dans sa barbe –inexistante- et Mynocia lui demanda patiemment de répéter.
    -Dans un livre de sciences.
     
    Elle écarquilla les yeux, peinant à y croire. Ce jeune homme avait-il vraiment 17 ans ? Après tout, elle ne l'observait que depuis environ un an, et elle ne l'avait jamais vu s'intéresser aux filles, ou même aux garçons. C'était comme si le jeune homme était inconscient de toute cette partie –la plus intéressante, selon elle- de la vie.  Mais à quel point s'étendait donc cette innocence ?
     
    Elle s'avança vers le jeune homme qui était désormais aussi rouge qu'une tomate trop mûre, le poussa sur la banquette et s'assit à ses côtés. Celui-ci n'osait plus bouger, paralysé par la honte. Mynocia venait de mettre le doigt sur le sujet qu'il redoutait plus que tout, et connaissant l'élémentaire, elle ne le lâcherait pas de sitôt. Et il était inutile de lui mentir, elle le sentait de toute façon. Fichu lien.
     
    - Réponds-moi. Est-ce que tu es déjà sorti avec quelqu'un ?
    La question avait été posée prudemment, et si doucement qu'elle aurait été inaudible pour un être humain normal, et Black se contenta de hocher la tête de gauche à droite.
    .
    -Est-ce que tu es déjà tombé amoureux ? A part de ton morsounet, hein ...
    Black s'autorisa un sourire. Mynocia restait Mynocia, puis il hocha de nouveau la tête.
    -Jamais de baisers non plus ?
    Il ne répondit même pas, mortellement gêné.
    -Bon. Tu sais comment on fait les bébés mon chou ?
     
    Cette fois-ci, il lui lança un regard noir. Elle ne pouvait vraiment pas s'empêcher de se foutre de lui plus de cinq minutes ? Il allait répliquer assez méchamment quand elle se rapprocha de lui, le faisant basculer en arrière, déconnectant momentanément le réseau « Black » quand leur visages se retrouvèrent si proches et qu'un doigt à l'ongle violet vint se poser sur ses lèvres.
     
    - Et si tu te rattrapais ?
     

     

     

     

    Chapitre 11

     
    Fin du chapitre 11
     
     
    .
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :