• Chapitre 4

    Chapitre 4

     

    Chapitre 4

    Turquoise

     

    [Version illustrée disponible ici]

     

    Chapitre 4


    A peine relevait-il les yeux de l'arbre qui avait reçu le missile enflammé à sa place qu'une autre bombe lui fonçait dessus. L'évitant de peu, il manqua de percuter un autre sapin et de se cogner gravement la tête alors que tout un bataillon de boules de feu le prenaient pour cible, se rapprochant à une vitesse trop rapide pour paraître réelle. Le justicier les évita toutes de nouveau et poussa un juron fort peu distingué en voyant une deuxième colonie débarquer. Elles étaient deux fois plus grosses que les précédentes, et Black savait qu'il n'aurait ni la vitesse ni la force pour tout esquiver.

    Une peur sourde commençait à infiltrer ses veines après le moment de stupeur qui avait suivi cet événement surnaturel. Dire que Black était paniqué aurait été un énorme euphémisme. Il était mort de trouille. Dans une dernière tentative très démonstrative du courage masculin, il se rua face contre terre sur le sol de la forêt. Les missiles s'approchaient à toute allure. Il ferma les yeux en attente de brulures ...

    ...Qui ne vinrent pas. Bon sang mais cela devenait une habitude ! Il se redressa et la première chose qu'il vit fut un magnifique océan turquoise. Le Justicier Rouge aurait pu rester plongé dans ces émeraudes encore longtemps si une voix cristalline et froide ne l'avait pas sortit de ces orbes.

    " -C'était très preux, le coup du « je-me-jette-par-terre-pour-sauver-mes-fesses ». Bravo le Justicier Rouge !"

    Mynocia. Cette fille était vraiment gonflée ; elle disparaissait presque deux semaines, et puis d'un coup, un jour, « POP », magie ! Réapparition ! Black se redressa vivement, prêt à lui jeter toute une flopée d'insultes à la figure, et remarqua qu'elle s'était accroupie près de lui. Elle portait une tenue très semblable à celle qu'elle avait la dernière fois, entièrement noire et la faisant ressembler à Dracula version féminin. Ses serpents restaient violets. Elle avait créé un bouclier d'eau où les missiles mourraient dans de grands bruits d'évaporation.

    -La ferme. Murmura Black qui avait perdu le fil de ses insultes intérieures. S'il était encore paniqué il y a quelques secondes, toute peur s'était envolée à présent, bien que les boules de feu soient encore dans la forêt en tant que potentiel danger. A présent, c'était différent car il y avait Mynocia qui ne lui inspirait que du dégout et de la haine.

    Une lueur amusée passa dans les yeux de Mynocia qui se rapprocha du jeune homme tout en tenant le bouclier aquatique d'une main.
    -Tu veux me frapper ? Ne te gêne pas, Black. Fit-elle, trainant volontairement sur le dernier mot.
    Le justicier, dont les poings commençaient effectivement à se lever d'eux-mêmes pour frapper la propriétaire de cette voix trainante et insupportable, s'immobilisa à l'entente de son vrai prénom.
    Là, c'était trop. Elle débarquait comme ça dans sa vie, lui volait la vedette, et prenait un malin plaisir à découvrir tous ses secrets ?
     
    C'était trop pour son amour-propre et sa fierté masculine !
     
    Tout sa passa très vite et il agit sans réfléchir.
    Lançant son poing contre le nez « enfoularé » de cette horrible Mynocia, Black ne remarqua pas l'aura violette qui avait entouré la guerrière, ni que son propre pendentif avait lui-même viré au violet.
    Quand sa main entra en contact indirect avec la guerrière, il eu la désagréable et douloureuse impression d'avoir frappé un bloc de béton. Pourtant, Mynocia le regardait toujours en souriant sous son foulard alors que le justicier se massait le poing d'un air béat.
     
    -T'es pas si nul que ça finalement. Murmura la guerrière en faisant disparaître son bouclier d'eau à présent inutile car les boules de feu avaient déserté.
    -Tu m'en vois ravi ! Ironisa Black qui avait choisi le sarcasme en comprenant que toute attaque physique serait inutile sur la cyber.
    Devant le sourcil moqueur de Mynocia, il flamba le peu de ''self control'' qui lui restait et explosa littéralement en hurlant :
    -MAIS T'ES QUI BORDEL POUR T'INCRUSTER COMME CA DANS MA VIE ?
    Son coup de gueule eu au moins le mérite de faire redescendre son sourcil noir de son front.
    -Eh bah, c'est beau le vocabulaire, Blacky ! Fit-elle, le regard malgré tout très joueur, ce qui indigna encore plus le Blacky en question que l'on pouvait presque voir trépigner d'énervement.
    Il se rapprocha d'elle, et dût même léviter pour être à sa hauteur. Quel comble ! Elle était plus grande que lui !
     
    -Tu sais ce qu'il te dit, mon vocabulaire ? Fit-il en imitant parfaitement le ton froid et trainant qu'utilisait Mynocia pour lui adresser la parole.
    Bras croisés, elle soutînt son regard, le défiant par les yeux de savoir si il allait encore oser l'insulter.
    Black jugeait qu'il perdait son temps avec la guerrière, il se reposa donc sur le sol et partit en plantant cette horrible fille dans la clairière.
     
    Il fut stoppé dans son élan par son pendentif qui le brûlait, de nouveau noir.
    -Il te brûle, n'est-ce pas ?
    Le justicier rouge sursauta et releva la tête vers Mynocia qui était apparue devant lui dans un grand bruit d'éclaboussures. Un détail le choqua encore plus que sa façon d'arriver :
    Autour du cou de la jeune femme, brillait une autre étoile. Noire elle aussi.
     
    -Tu veux les réponses à tes questions, Blacky ? Alors suis-moi.
    La voix claire de Mynocia résonna étrangement dans la clairière et elle tourna les talons avant de s'envoler, ne laissant d'autre choix au justicier que de la suivre par la voie des airs.
     
    Black regardait pensivement la jeune femme voler devant lui. Cette fille avait vraiment un don pour le mettre dans tous ses états, et à présent qu'il y réfléchissait, il se demandait pourquoi il l'avait suivie. De plus, il volait derrière elle depuis quelques minutes, et le voyage commençait à s'éterniser.
    Au moment où il allait jurer et faire demi-tour, elle amorça la descente vers un bois sombre.
    -Ici on sera tranquilles.
     
    Elle se posa parmi les arbres dans une espèce de petite clairière avant de s'assoir au pied d'un des végétaux, vite rejointe par Black qui s'assit quelques troncs plus loin.
    -Eh bien, que veux-tu savoir ? Demanda la cyber en replaçant ses serpents derrière ses épaules.
    -Premièrement, enlève ton masque. Exigea le jeune homme en enlevant lui-même son turban pour le mettre dans une poche.
     
    Elle le connaissait, donc pas de problème avec sa tête.
    Il avait le sentiment qu'il valait mieux ne rien se cacher.
    Quant au foulard noir, il l'intriguait depuis la première fois qu'il avait rencontré cette fille exaspérante. Alors qu'il s'attendait à ce que l'espèce de sorcière qui lui servait de Némésis l'envoie cueillir des schtroumpfs, la guerrière passa ses mains derrière sa tête pour faire tomber le masque.
    Black se surprit à penser qu'elle était belle dans son horreur. Sa mâchoire était fine, ses lèvres pleines mais pas trop, son nez fin et légèrement en trompette, et ses yeux d'un turquoise clair complétaient le tout. Mais voilà, il y avait ses cheveux serpents ... Et tout le reste chez elle qui la rendait effrayante.
    -Heureux, Blacky ?
    Sans son foulard, non seulement elle était belle, mais sa voix était moins étouffée par le tissus, donc plus pure ...
    Black ! On se réveille mon gars ! A quoi tu penses là ? Lui souffla sa conscience.
    -Que sais-tu exactement sur la légende ?
    -Tout. Dit-elle en sortant de nouveau son pendentif étoile qui était devenu violet alors que celui de Black était de nouveau rouge.
     
    C'était quoi ce délire ?
    Comme si elle avait entendu sa question, la guerrière lui révéla qu'il y a quelques semaines, son pendentif d'ordinaire violet avait viré au noir et lui avait laissé une vilaine marque.
     
    « Comme moi » Pensa Black.
    -Tends ta main. Ordonna-t-elle à Black qui lui répondit d'un « heiiiiiiin ? » peu approprié à une conversation civilisée.
     Il finit par s'exécuter devant le regard exaspéré que lui lança son vis-à-vis, et il tendit donc son bras droit devant lui.
    -Enlève ce truc de ninja frustré. Précisa la femme à Black qui haussa les sourcils et quitta tout de même son gant.
     
    A son tour, Mynocia leva son bras en relevant sa manche, découvrant au regard de Black une peau si claire qu'elle ressemblait à du cristal.
    Leur regards ne s'étaient pas quittés une seconde.
     
    -Regarde, Blacky. Murmura-t-elle en positionnant leurs doigts d'une certaine manière avant de les faire se toucher.
    A l'instant où les deux peaux se touchèrent, les yeux de Mynocia virèrent au violet tandis que Black sentait les siens devenirs rouges.
     
    Une énorme rafale de vent rejeta ses cheveux sur son visage et tira ceux de Mynocia en arrière et avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre, une immense vague déferla sur eux.
    L'eau n'était pas agressive, ni gelée. Elle était comme ce coup de vent qu'il n'avait pas senti destructeur mais plus comme cette vague d'eau tiède : protecteur.
     
    C'était comme si les deux éléments étaient complémentaires, se protégeaient mutuellement.
    Alors que Black, pris par la peur de l'inconnu, voulu rompre le contact, il se senti poussé en avant et se retrouva à quelques centimètres de Mynocia dont le regard violet n'avait pas lâché le sien.
    Leurs pendentifs se soulevèrent d'eux-mêmes et ils fusionnèrent pour ne former d'une seule étoile d'une blanc immaculé. Irréel.
     
    Black sentit sa force se décupler et il ferma les yeux par reflexe en serrant d'avantage la main qui lui apportait cette sensation. Il sentait ce flux glisser comme de l'eau dans ses veines. Il sentait Mynocia.
    Et il savait inconsciemment que c'était réciproque.
     
    Alors qu'il commençait à apprécier cette sensation grisante de plénitude, tout s'arrêta soudainement.
    Les pendentifs se séparèrent et le sien redevint rouge. Les yeux de Mynocia virèrent au turquoise et il sentit les siens redevenir bleus.
     
    L'eau qui circulait dans ses veines cessa de couler.
    Mynocia avait lâché sa main.

    Non mais c'était quoi ce délire ?
     
     
     
     

    Chapitre 4

    Fin du chapitre 4

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :