• Chapitre 8

     

    Chapitre 8

    Chapitre 8

    Voyageurs méconnus chez les Elfes

     

    [ Version illustrée disponible ici ]

     

    Chapitre 8

     

    Le quartier général des dernières créatures magiques était un grand château aux tours grises et carrées. Coincé dans une petite vallée et entouré d'une forêt dense, le monument semblait trôner ici depuis plusieurs siècles, surplombant le reste des bois par sa carrure grise et ancienne. En face de l'entrée, avant l'orée de la forêt, s'étalaient de somptueux jardins.


    Mynocia avertit Black et amorça la descente vers l'entrée du château, gardé par deux statues magiques. Ils s'arrêtèrent devant la porte et Mynocia en profita pour glisser deux mots au justicier :


    « -Nous allons rencontrer la Reine des Elfes, Blacky-Bear. Parmi toutes les créatures magiques, seuls les Elfes ont survécu après la guerre. Quand je te fais signe, tu t'inclines, sommes nous d'accord ? »


    Le jeune homme opina de la tête ; ils venaient pour essayer de conclure une alliance, mieux valait faire bonne impression si ils voulaient sauver les Humains. Pendant ce temps, Mynocia avait déplacé les lumières des statues magiques. Pris de court par la bêtise qu'il pensait évidente de l'élémentaire, Black tenta de remettre les lumières dans le bon sens mais Mynocia l'arrêta du bras. Elle fixait la porte ouverte avec un sourire en coin.


    La porte ouverte ?
    Black écarquilla les yeux ; non mais c'était quoi ce délire ?

    Néanmoins, il suivit Mynocia à l'intérieur pendant que la porte se refermait sur eux. Le hall d'accueil était plutôt vaste, et au milieu trônait un petit parc avec une fontaine couleur ciel.
    Dans l'air flottait une ambiance médiévale.

    Quelques instants plus tard, une voix venant de derrière lui fit sursauter le justicier.
    « -Bonjour à vous, touriste méconnus. Que pouvons-nous, humble peuple des Elfes, faire pour vous ? » Demanda un elfe habillé comme un noble.
    Black en profita pour le détailler ; l'homme devait avoir la vingtaine tout au plus, portait ses cheveux bruns plutôt courts d'où dépassaient deux oreilles particulières à la race elfique.Seules ses oreilles et sa peau, d'un vert sombre, le rendaient vraiment différent d'un humain. Mynocia se tourna à son tour. Le regard de l'Elfe changea immédiatement et il effectua une gracieuse courbette.

    « -Toutes mes excuses Madame, je nous vous avait pas reconnue. Je vais de ce pas appeler son altesse, elle vous recevra d'un instant à l'autre. Je vous laisse l'attendre dans son salon. »

    A la fin de sa tirade, il s'inclina une seconde fois et disparût à travers les couloirs. Black, abasourdi par la réaction de l'Elfe, regarda la guerrière se diriger vers un petit salon composé de deux banquettes moelleuses sur lesquelles elle s'affala.

    « Quelle sans gêne celle-là » ne put s'empêcher de penser Black.
    « -Euh ... Tu le connaissais ? Demanda le justicier en faisant signe vers l'endroit où l'Elfe avait filé. »

    Mynocia hocha négativement la tête et se releva du canapé pour aller passer ses doigts fins dans la plante à côté. Black, de son côté, ne comprenait plus rien. Au moment où il allait exiger d'être éclairci, une chose volante entra en trombe par la fenêtre ouverte et atterrit sur le tapis.


    Mynocia lui fit signe et ils s'inclinèrent devant celle qui était, Black venait de le réaliser,la Reine du peuple des Elfes, Clia seconde du nom.


    « -Bienvenue à tous les deux au sein de notre quartier général. Te revoir me fait chaud au cœur, Mynocia. »
    Black releva les yeux quand la voix un peu grave de la Reine résonna dans la petite pièce, profitant de l'occasion pour détailler la femme. Plutôt grande de taille, elle portait une longue robe d'un vert feuillage surmontée d'une tunique de la même couleur. Ses cheveux d'un marron très clair éclaboussaient ses épaules en une cascade bouclée, et ses yeux d'un noir profond en amande pétillaient de bienveillance.  Sa peau d'un blanc pur virait au vert par endroits et deux ailes battaient dans son dos. Elle était impressionnante mais dégageait une sympathie certaine.
     
    Elle fit voler les pans de sa grande robe et s'assit sur une banquette, faisant signe à Black et Mynocia de prendre place en face d'elle.

    « -Votre Altesse, je vous présente Black Anderson, mon homologue de légende. Exposa l'élémentaire sous le regard bienveillant de la Reine et celui, étonné de Black qui s'étonnait de voir que Mynocia connaissait jusqu'à son nom de famille."
    « -Intéressant, reprit Clia, seriez-vous les deux liés de la Connexion Mystique ? »
    La guerrière opina de la tête et décida de rentrer directement dans le vif du sujet.
    « -Nous sommes venus vous proposer une alliance, votre Grandeur ».

     

    Black pensa immédiatement, en voyant les sourcils de la Reine se froncer, que Mynocia avait été trop vite et trop directe. Sa voix claqua quand elle exigea plus d'explications.
    « -Je sais, ma Reine, que vous n'êtes point favorable à la position que j'ai dans cette guerre, mais vous savez dans quel camp je suis et connaissez les limites de mes pouvoirs. Black, ici présent, est presque deux fois plus puissant que moi bien qu'il n'en ait pas encore conscience. Nous ne vous porterons pas tord, Majesté, mais vous avez besoin de nous pour gagner cette guerre. »
    Le justicier rouge fronça les sourcils. Qu'était cette histoire encore ? Lui, plus fort que la guerrière ?

    « -Bien. J'accepte votre offre, maugréa la Reine avant de se lever et de se diriger vers la fenêtre pour prévenir ses généraux. Au moment où elle allait s'envoler, Mynocia l'arrêta.
    « -Votre altesse, je vous prie, j'ai une faveur à vous demander. »
    Clia se retourna, croisa les bras et lança un regard que Black ne sut définir à Mynocia.
    « -Parle. Qu'est-ce donc ? »
    « Permettez-nous de réintégrer mes appartements le temps de la guerre. »
    « -Tes appartements ? » questionna la Reine qui n'avait pas bougé d'un pouce.
    « -En échange, Ma Reine, nos anciens marchés reprendront vigueur pour une semaine, si cela vous convient. »


    La drôle de lueur malsaine traversa de nouveau les pupilles de la Reine et un petit sourire empli de malice s'accrocha à ses lèvres.
    « -Soit. Vous êtes libres d'aller et venir dans ce château aussi longtemps que vous le souhaitez. »


    Elle s'envola, lançant au passage ce qui ressemblait à un mot de passe à Mynocia.
    Dire que Black était perdu aurait été un bel euphémisme. Il était complètement largué. Mynocia connaissait la Reine, se permettait des écarts de comportements avec elle qui auraient été inadmissibles pour n'importe qui d'autre, semblait avoir vécu dans ce château un long moment car elle le connaissait et y possédait des appartements. Jusque là c'était du délire mais il avait suivi.


    Mais quel marché la guerrière était-elle en train de conclure avec la Reine ? Et, bon sang, pourquoi la regardait-elle de cette  façon là ?


    Black rattrapa Mynocia qui s'était lancée dans les dédales du château d'un pas résigné.
     -C'est quoi ce marché ? Demanda le justicier en collant son pas à celui de l'élémentaire.
    -Rien de très important.
    Black marmonna dans sa barbe inexistante quelque chose qui aurait pu s'apparenter à « ingrate d'élémentaire » et failli heurter Mynocia de plein fouet qui s'était arrêtée devant une porte.
    « -Voici nos appartements, Blacky-Bear »


    Elle murmura quelque chose en elfe et poussa la porte qui s'était ouverte après un petit déclic.
    La première pensée de Black en voyant l'état de lieux fut que la guerrière n'avait pas du y habiter bien longtemps car la pièce était plutôt bien rangée par rapport à l'état de sa maison.


    Tout baignait dans une ambiance bleutée, en passant par les murs aux signes étranges d'un bleu canard, le sol clair et des rideaux d'un azur profond qui cachaient à moitié des fenêtres à vitraux anciens. Des livres empilés reposaient sagement au pied d'un lit océan à baldaquin. En avançant dans la pièce pour poser ses maigres affaires, Black se prit majestueusement un globe terrestre volant en pleine figure. L'objet était en réalité accroché au plafond par un câble et, il en était convaincu, avait été placé à cet endroit stratégique pour assommer les justiciers trop pressés.

    -Eh bien Blacky, on perd la boule ? Demanda Mynocia sur un ton dégoulinant de moquerie.
    -T'as pas plus débile comme jeu de mot ? Répondit Black en se pinçant le nez d'un air dépité.
    -Dis moi, et si tu gardais les pieds sur Terre et allait voir la salle de bain plutôt que d'explorer à l'aide de ton nez la surface de ce globe ?

    Soupirant au second sous entendu de la guerrière, Black obtempéra tout de même en faisant un grand détour pour éviter la Terre volante, poussant la porte de la pièce adjacente.

                Le bleu avait laissé place au marron dans une pièce qui était bien trop grande pour être considérée comme une salle de bain. Le sol était fait de dalles ocre, de la même couleur de bois sombre que la baignoire, la douche et les étagères. Il y avait même un bain à remous.

    Le justicier ressortit de la salle d'eau tout étonné et s'assit sur le canapé.

    -Ca te plaît, Blacky ? Demanda Mynocia qui rangeait leurs affaires dans l'armoire.
    -Assez, oui. Fit-il en se levant pour admirer l'étalage de livre qui dormait sur les étagères d'une grande bibliothèque. La quantité était assez impressionnante. Après avoir passé en revue la plupart des lourds ouvrages, Black fut contraint de suivre Mynocia à qui la Reine avait envoyé un messager : ils étaient attendus. Le dit-endroit où ils se rendaient était appelé « Salle des éléments », et d'après Mynocia, seuls quelques rares hauts gradés de l'armée de Cristal avaient pu y entrer une fois dans leurs vies.
    Les deux liés avaient été convoqués dans la grande pièce aux murs de bois sombre par la Reine. Cette dernière avait fait venir les grands représentants de son armée et du peuple des Elfes, pour leur annoncer que deux personnages de légendes se battraient à leurs côtés dans la guerre qui les opposaient aux élémentaires de feu.
     
    En entrant dans la salle avant l'arrivée des invités, Mynocia désigna le fauteuil de gauche à Black, lui intimant de s'asseoir et de se taire. Clia entra dans la pièce au moment même où Black se faisait la réflexion que le bois était trop dur pour son fragile popotin, et Mynocia eut le plaisir de voir le justicier sursauter alors que deux lueurs rouges se formaient à ses côtés, l'encadrant de manière rassurante, l'irradiant de puissance.
     
    Le temps lui parut par la suite infiniment long. S'il avait au départ accordé une attention toute particulière au discours de la Reine qui s'adressait à ses généraux, il fantasmait à présent sur une part de gâteau, un sommeil réparateur, ou dans la mesure du possible, un coussin pour cette chaise de bois décidément trop agressif. Alors que Morphée lui tendait des bras protecteur et pleins de promesses et qu'il se lovait dans son étreinte, une gifle sonore le fit brutalement rouvrir les yeux. Mynocia le regardait, l'air goguenard, un air toute fois outré collé sur le visage, apriori très contente d'avoir pu le gifler de nouveau.
     
    Comment cette fille pouvait-elle exprimer tout cela à la fois ? Cela faisait si mal à la tête de ce pauvre Black qui n'aspirait qu'à faire une bonne sieste.

    « -Tu ne comptais tout de même pas t'endormir ici, Blacky ?  Sans ton morsounet ? »
    L'intéressé répondit par une grimace qui se transforma vite en un bâillement.

                Il fut violemment tiré en avant par Mynocia qui semblait s'être mis en tête de lui faire visiter tout le Quartier Général.

    Black, la tête un peu dans les nuages, se reprit vite quand il découvrit l'organisation militaire du château, les quartiers des hommes importants, le réfectoire (Mynocia le dévisagea d'un regard noir et il reposa finalement la part de tarte qu'il avait empruntée) et même l'hopital privé de l'armée de Cristal. Le nom de l'armée venait de la Reine.C'était le feu contre le cristal.

    Black se demanda, tout en dégustant la pomme qu'il avait réussi à marchander avec le cuisiner sous le nez de Mynocia, comment il avait bien pu se retrouver entrainé dans une guerre mondiale dont il était un des acteurs principaux et qui mettait en jeu la survie du peuple Humain.

    C'était un vrai délire.

    Ils regagnèrent leurs appartements et Black s'endormit presque immédiatement, serrant son morse que Mynocia lui avait amené.
     
     

    Chapitre 8

     
     
    L'une des grandes horloges magiques de l'entrée sonna les trois heures du matin. Le château s'était endormi depuis bien longtemps, si l'on exceptait les quelques Elfes qui faisaient de tours de garde le long de l'enceinte du quartier général.

    Dans un couloir, du premier étage, une porte s'ouvrit doucement en un petit grincement discret. Une fine silhouette noire sortit à pas feutrés, glissant dans les ténèbres pour se retrouver sous la lumière du clair de lune, illuminant les traits de son visage.

    « -Est-ce que tu sais que ce genre de contrat est totalement immoral ? »
    La voix provenait d'un homme aux cheveux courts, appuyé contre une colonne de marbre.
    La silhouette s'avança, passant une main dans ses dreads violettes, esquissant un sourire.

    « -Comme on se retrouve ... Tom. »
     
     

    Chapitre 8

    Fin du chapitre 8
     .
     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :